Activités suisses dans la pénombre: les failles béantes du dispositif antiblanchiment

Dans un rapport publié aujourd’hui, Transparency International Suisse met au jour de graves failles de la législation suisse contre le blanchiment d’argent. Il faut agir de toute urgence: le champ d’application actuel de la loi contre le blanchiment d’argent, trop restreint, doit être étendu de façon à englober des activités suspectes réalisées par exemple par des avocats, des notaires, des agents immobiliers et des négociants en œuvres d’art et produits de luxe.

Communiqué de presse

Aller à la synthèse du rapport (en français)

Aller au rapport (en allemand)

Autres communiqués de presse